YTO BARRADA

OBJETS INDOCILES (SUPPLÉMENT À LA VIE DE THÉRÈSE RIVIÈRE)

Installation conçue pour le Prix Marcel Duchamp 2016, exposée au Centre Pompidou.
Paris, 12 octobre 2016 – 30 janvier 2017.

DESCRIPTIF :

Techniques mixtes.
Dimensions variables.

Commissaire de l'exposition: Alicia Knock.
Rapporteur: Omar Berrada.

En collaboration avec la Galerie Polaris.

EN QUELQUES MOTS ...

Nommée pour le Prix Marcel Duchamp 2016 organisé par l’ADIAF, l’artiste franco-marocaine Yto Barrada est invitée à exposer ses derniers travaux au Centre Pompidou aux côtés des trois autres finalistes.

L’installation Objets indociles (supplément à la vie de Thérèse Rivière) marque une nouvelle étape dans l’œuvre d’Yto Barrada, tout en reprenant l’ensemble de ses préoccupations antérieures (l’esprit de jeu, le déplacement, l’enfance, les arts populaires…dans la continuité de son exposition au Carré d'Art de Nîmes pendant l'hiver 2015/2016). L’artiste poursuit son exploration du destin singulier de Thérèse Rivière, ethnologue française de l’entre-deux-guerres qui a rapporté un ensemble conséquent d’objets et d’images de ses missions en Afrique du Nord, région chère à l’artiste, avant d’être internée.

Une exploration du destin singulier de Thérèse Rivière, un portrait de l'artiste en ethnologue.

Reconstitution imaginaire de la chambre de Thérèse Rivière, ce « set décor » s’inspire des unités écologiques, conçues par son frère le muséographe renommé Georges-Henri Rivière, ensembles complexes prélevés sur le terrain à l’occasion d’enquêtes-collectes. L’installation s’éloigne du naturalisme pour chercher une forme biographique, « un portrait de l’artiste en ethnologue », conté par le perroquet Ito, son double. Le dernier mur de la chambre, ponctué d’images, prolonge l’expérience de la pièce, transférant l’espace mental vers l’environnement muséal.

Le motif de la collecte est central dans le travail d’Yto Barrada qui fouille l’écart entre la classification ethnographique et le caractère insaisissable des spécificités culturelles, entre la méticulosité de Thérèse et sa mélancolie. L’excavation de cette figure oubliée et condamnée à l’internement permet d’opérer une action de guérison symbolique par l’art.

Yto Barrada est née en 1971 à Paris, elle vit et travaille à New-York.